Répéter sans fin

Il existe des chansons poisons, également appelées vers sonores, ces airs qui nous trottent dans la tête sans qu’on puisse s’en défaire.

Cela sévit aussi hors du strict domaine musical.

Ainsi des ouvriers qui ont creusé un cratère dans le jardin de l’Oreille tendue. Le chargé de projet aime bien utiliser l’expression La vie est ainsi faite que. Cela a déteint sur plusieurs de ses employés, au point que le contremaître, lui, est exaspéré d’entendre à tout propos ces quelques mots. Cette rengaine l’horripile.

Une expression poison ? C’est, en tout cas, une forme de ver sonore.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Répéter sans fin”

  1. changement des fenêtres de l’immeuble, c’est notre tour – surprise de découvrir, ce matin, que même après 8 mois de Québec j’étais quasi incapable suivre conversation entre eux des 2 ouvriers, pourtant belle langue chantée – à part ça, c’est Radio Energie « ça fait plaisir », un petit Cabrel de temps en temps : j’ai le même âge que lui et hasard biographique aurait pu faire qu’on partage la même classe dans le même patelin, mais pas trop compris pourquoi cette affinité Québec avec lui plus qu’un autre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*