Néologie de la chose, bis

La chose titille les néologues (vous trouverez une vingtaine d’exemples ici). Nouvelle fournée ci-dessous.

Même si tous les (dé)goûts sont dans la nature, l’humanité manquerait parfois de ressources. Voilà ce que semblent se dire le pansexuel, le polysexuel, le skoliosexuel et l’ovnisexuel.

Ils tiendraient, en quelque sorte, la position contraire de celle de l’asexuel.

Entre ces extrêmes, il y aurait le graysexuel et le demisexuel.

L’ubersexuel ? L’Oreille tendue, qui a pourtant lu un article sur le sujet, serait bien en mal de vous dire de quoi il s’agit.

La chair est peut-être triste, mais on n’a pas encore inventé tous les mots.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*