L’art de bien (se) conduire

C’est de notoriété publique : l’Oreille s’intéresse depuis fort longtemps (voir ci-dessous) aux représentations de la fornication dans les moyens de transport.

Elle n’a donc pu que se tendre devant ce tweet :

S’accoupler dans un véhicule («a couple engaged in coitus»), elle voit à peu près comment. Mais en conduisant («while driving») ? Voilà qui n’est pas banal, foi d’Oreille.

P.-S. — L’Oreille est furieuse contre elle-même. Il y a jadis naguère, elle a lu une scène de fornication en moto, pendant que la moto roulait, dans un roman policier français. (Quelqu’un finissait décapité, si son souvenir est bon.) Elle est infoutue de retrouver le titre de ce roman. Elle s’en veut gros.

Référence

Melançon, Benoît, «Faire catleya au XVIIIe siècle», Études françaises, 32, 2, automne 1996, p. 65-81. URL : <http://www.erudit.org/revue/etudfr/1996/v32/n2/036026ar.pdf>.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *