La clinique des phrases (p)

Veuve de paradis(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit la phrase suivante, lue dans la revue numérique En attendant Nadeau :

Dans un roman tendre et grave, mêlant aux emprunts à sa propre vie les échos angoissants des «Troubles» d’Irlande du Nord, Colm Tóibín peint le portrait d’une femme veuve qui, petit à petit, se libère des entraves du passé et des contraintes de son environnement […].

«Femme veuve» ? «Veuve» aurait suffi, non ? (Il ne paraît pas s’agir d’un oiseau.)

À votre service.

Illustration : «Veuve de paradis» (vidua paradise), National Aviary (Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis), disponible sur Wikimedia Commons.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “La clinique des phrases (p)”

  1. Ah… malheureux!
    Ne craignez-vous donc pas les foudres de la Commission des droits de la personne, qui vous rappellerait que cette veuve est d’abord une personne, une femme, avant d’être veuve, et peut-être même diabétique ou droguée?
    Je vous aurai prévenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*