La clinique des phrases (p)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

 

Veuve de paradis

Soit la phrase suivante, lue dans la revue numérique En attendant Nadeau :

Dans un roman tendre et grave, mêlant aux emprunts à sa propre vie les échos angoissants des «Troubles» d’Irlande du Nord, Colm Tóibín peint le portrait d’une femme veuve qui, petit à petit, se libère des entraves du passé et des contraintes de son environnement […].

«Femme veuve» ? «Veuve» aurait suffi, non ? (Il ne paraît pas s’agir d’un oiseau.)

À votre service.

Illustration : «Veuve de paradis» (vidua paradise), National Aviary (Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis), disponible sur Wikimedia Commons.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une pensée sur “La clinique des phrases (p)”

  1. Ah… malheureux!
    Ne craignez-vous donc pas les foudres de la Commission des droits de la personne, qui vous rappellerait que cette veuve est d’abord une personne, une femme, avant d’être veuve, et peut-être même diabétique ou droguée?
    Je vous aurai prévenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*