Interrogation cantologique

C’était dans le Devoir du 15 février : «À travers la Travers. Montréal en lumière et Radio-Canada célèbrent La Bolduc» (p. B8).

Un festival et une société d’État s’unissent pour rendre hommage, le 20 février, à la chanteuse Mary Travers, dite La Bolduc (1894-1941).

Boucar Diouf, Sénégalais d’origine établi au Québec, sera à l’animation d’un documentaire sur cette «immigrante de souche».

Est-ce à lui qu’on demandera de chanter «L’ouvrage aux Canadiens», un texte de 1931, qu’on peut (ré)entendre sur le site de Bibliothèque et Archives Canada ?

C’est à Montréal qu’y a des sans-travail
C’t’effrayant d’voir ça les gensses qui travaillent pas
C’est pas raisonnable quand il y a de l’ouvrage
Qu’ça soit les étrangers mais qui soient engagés
Un bon Canadien ça vaut trois immigrés
Et pis ça s’adonne qui ont pas peur d’travailler
Au pic pis à la pelle ça les dérange pas
Pour peupler l’Canada j’vous dis qu’sont un peu là
[…]
On s’occupe de l’hygiène et du bureau d’santé
On s’couche pas une dizaine dans une chambre à coucher
On s’nourrit pas à l’ail et au baloney
C’est pour ça qu’ces gensses-là se donnent meilleur marché

Ça ne manquerait pas de piquant.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*