Chroniques du bilinguisme non hexagonal 004

Il y a quelques jours, l’Oreille tendue se demandait si Ottawa était une capitale ou pas. Une chose est sûre : s’il y avait un concours pour désigner la capitale du bilinguisme inégalement maîtrisé, cette ville ontarienne serait sur les rangs.

Un exemple, parmi tant d’autres, fourni par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, qui y est logé.

Annonce du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, 2011

Pareil emploi de l’infinitif est un signe qui ne ment pas : conjuguer, c’est trop dur.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une réflexion sur « Chroniques du bilinguisme non hexagonal 004 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*