Sentiments mêlés

Si l’on en croit le Devoir, l’ancienne ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport du gouvernement du Québec, Michelle Courchesne, qui est aujourd’hui présidente du Conseil du trésor, aurait déclaré ceci : «Maintenant que nous sommes sensibilisés à cette question, soyez assurés que je vais faire moi-même une vérification pour m’assurer que le citoyen sera répondu en français» (10 février 2011, p. A4).

D’une part, on peut se réjouir qu’elle ne soit plus ministre de l’Éducation : elle n’aura plus l’occasion de proposer aux élèves et étudiants son usage du verbe répondre. D’autre part, elle l’a déjà été.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

3 thoughts on “Sentiments mêlés”

  1. Je ne comprends pas pourquoi vous dite : « d’autre part, elle l’a déjà été ». Elle a déjà été quoi, à part ministre de l’Éducation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*