Cinquième article d’un dictionnaire personnel de rhétorique

Prétérition

Définition

«Figure de rhétorique qui consiste à signaler explicitement une chose en annonçant qu’on n’en parlera pas (p. ex., parce qu’elle va de soi, présente peu d’intérêt, est frappée d’interdit…). Cette figure paradoxale vise donc à un effet double : attirer l’attention sur le sujet qu’on feint de négliger et mettre en relief le suivant. Syn. : prétermission» (Dictionnaire des termes littéraires, p. 386).

Exemples

«Faire un #FF à une vedette qui a 10 000 abonnés et plus, ça paraît un peu désespéré. Je dis ça, je dis rien» (@Ze_Tache).

«dans deux jours, c’est le 7 juillet, je dis ça, je dis rien» (@Numeriklivres).

Référence

Van Gorp, Hendrik, Dirk Delabastita, Lieven D’hulst, Rita Ghesquiere, Rainier Grutman et Georges Legros, Dictionnaire des termes littéraires, Paris, Honoré Champion, coll. «Dictionnaires & références», 6, 2001, 533 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Cinquième article d’un dictionnaire personnel de rhétorique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*