La clinique des phrases (h)

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit les phrases suivantes :

Le nouveau chef doit être choisi quelque part à l’automne 2017 (le Devoir, 7 septembre 2016, p. A5).

«L’amour est rare dans le monde des jinns, mais le sexe ne s’arrête jamais», écrit [Salman Rushdie] quelque part (le Devoir, 8 septembre 2016, p. A10).

Ces «quelque part» servent-il à quelque chose ? Non.

S’agissant du premier, la date du choix n’est pas arrêtée, puisqu’elle n’est pas précisée («automne 2017»); le «quelque part» est dès lors pléonastique.

Dans le second cas, si Salman Rushdie a écrit cette phrase, c’est nécessairement quelque part; bis.

Simplifions :

Le nouveau chef doit être choisi à l’automne 2017.

«L’amour est rare dans le monde des jinns, mais le sexe ne s’arrête jamais», écrit [Salman Rushdie].

À votre service.

P.-S. — Toutes les occasions sont bonnes pour le répéter : employer à ou en devant quelque part est un crime passible des plus douloureux sévices.

P.-P.-S. — Toutes les occasions sont bonnes pour le répéter aussi : écrit quelque part blesse la fibre bibliographique de l’Oreille tendue.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *