Mon ADN et le tien

C’est parfois une question, comme dans la Presse+ du 14 décembre 2016 : «L’éducation fait-elle partie de notre ADN ?» Cet ADN serait celui du Québec.

Ailleurs, c’est une affirmation : «La question de l’#expertise fait partie de l’ADN de la #philo depuis les Grecs #AcfasC307» (@AcfasScHumaines); «le Canadien [c’est du hockey] est une institution, ça fait partie de notre patrimoine, on a ça dans notre ADN, cela commande des impératifs» (Line Beauchamp).

Certains essaient de le décrire, tels Jean-Marc Léger, Jacques Nantel et Pierre Duhamel, dans le Code Québec (2016). «Décoder l’ADN de la psyché québécoise», voilà ce que feraient ces auteurs. (Tout le monde n’a pas à être d’accord avec eux.)

Quoi qu’il en soit, l’ADN collectif, c’est devenu un tic. Proposons un moratoire.

P.-S. — @RemiMathis avait raison de s’interroger : «De dire “cela fait partie de notre ADN” fait-il partie de l’ADN des chargés de com’ ?»

P.-P.-S. — Merci à @JulienLefortF d’avoir (re)mis l’Oreille tendue sur la piste de cet ADN-là.

P.-P.-P.-S. — Vous voulez des centaines d’exemples ? Cliquez . (Merci à @revi_redac.)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*