La clinique des phrases (uu)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit le tweet suivant :

La biologiste, Alice Lebreton, ouvre la porte de son laboratoire. Selon elle, «une grande partie de la société a une vision utilitariste de la science. Alors que le versant de la science, qui est de comprendre, n’est pas forcément directement d’innover.»

Commençons par la première phrase. On peut croire qu’il reste plus d’un biologiste sur la planète. Donc :

La biologiste Alice Lebreton ouvre la porte de son laboratoire. Selon elle, «une grande partie de la société a une vision utilitariste de la science. Alors que le versant de la science, qui est de comprendre, n’est pas forcément directement d’innover.»

La troisième phrase pose un problème qui n’est pas, lui, de ponctuation (encore que). La biologiste a-t-elle bien dit ce qu’on rapporte entre guillemets ? Si oui, souffrons en silence. Sinon, essayons, dans une «vision utilitariste», de clarifier un peu les choses :

La biologiste Alice Lebreton ouvre la porte de son laboratoire. Selon elle, «une grande partie de la société a une vision utilitariste de la science. La science doit comprendre, ce qui ne veut pas forcément dire innover.»

À votre service.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une pensée sur “La clinique des phrases (uu)”

  1. le point final doit aussi être placé à l’extérieur des guillemets, puisque la citation commence par une phrase incomplète (en minuscule)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*