Non, pas quelque part

L’Oreille tendue est linguistiquement commune : il y a des choses qu’elle n’aime pas parce qu’elle ne les aime pas. Ce sentiment est largement partagé autour d’elle.

L’Oreille tendue est bibliographe : elle aime, d’amour, les notices bibliographiques bien torchées. Ce sentiment n’est pas aussi largement partagé qu’il le devrait, même autour d’elle.

L’Oreille tendue n’aime pas l’expression X écrit quelque part. Exemple : «note-t-il quelque part» (la Presse, 11 décembre 2012, p. A5). Cela blesse, par manque de précision, sa fibre bibliographique.

Si l’on sait où se trouve ce que l’on veut citer, on le dit. Si on ne le sait pas, on ne dit rien (on ne dit pas quelque part).

C’est comme ça.

P.-S. — Rappelons-le : employer à ou en devant quelque part est un crime passible des plus lourdes peines. Ça aussi, c’est comme ça.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Non, pas quelque part”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*