Comparer pour comprendre

En 2008, Andrea A. Lunsford et Karen J. Lunsford publient une étude sur les pratiques d’écriture des étudiants états-uniens. Cette étude est comparative : leur travail sur un corpus de l’année 2006 s’appuie sur des études semblables pour 1917, 1930 et 1984. Autrement dit, on compare des pommes avec des pommes

Le 19 octobre dernier, sur JStorDaily, Anne Trubek revient sur les conclusions de l’étude sur 2008 et sur les réponses qu’on lui a faites.

Quelles sont ces conclusions ? Retenons-en deux

The study found no evidence for claims that kids are increasingly using «text speak» or emojis in their papers. Lunsford and Lunsford did not find a single such instance of this digital-era error. Ironically, they did find such text speak and emoticons in teachers’ comments to students.

The digital revolution has been largely text-based. Over the course of an average day, Americans in 2006 wrote more than they did in 1986 (and in 2015 they wrote more than in 2006). New forms of written communication — texting, social media, and email — are often used instead of spoken ones — phone calls, meetings, and face-to-face discussions. With each text and Facebook update, students become more familiar with and adept at written expression. Today’s students have more experience with writing, and they practice it more than any group of college students in history.

Le texto et les réseaux sociaux auraient une influence négative sur les pratiques d’écriture des étudiants ? Non. Ces étudiants écriraient moins qu’avant et plus difficilement ? Point pantoute et bien au contraire.

Les gens qui ne cessent de répéter que «Le niveau baisse» auraient intérêt à lire ce genre d’études. Elles ne sont pas fondées sur des impressions.

P.-S. — Merci à @IanikMarcil d’avoir attiré l’attention de l’Oreille sur ce texte.

Références

Lunsford, Andrea A. et Karen J. Lunsford, «“Mistakes Are a Fact of Life” : A National Comparative Study», College Composition and Communication, 59, 4, juin 2008, p. 781-806.

Trubek, Anne, «Student Writing in the Digital Age», JStorDaily, 19 octobre 2016.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *