L’oreille tendue de… Yasunari Kawabata

Yasunari Kawabata, le Maître ou Le tournoi de Go, 1975, couverture

«Tandis qu’il jouait Blanc 130, le son d’une flûte dont jouait un habile musicien était parvenu jusqu’à nous, clamant dans une certaine mesure la tempête qui faisait rage sur le damier.

Le Maître avait tendu l’oreille; il sembla s’abandonner aux réminiscences.

Du sommet des collines, vois là-bas la vallée,

Les melons qui fleurissent tous en rangs alignés…»

Yasunari Kawabata, le Maître ou Le tournoi de Go, traduction de Sylvie Regnault-Gatier, Paris, Albin Michel, 1975, 213 p., p. 199.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*