Confusion toponymique

En 2003 commençait au Québec «la saga des fusions-défusions» : un gouvernement a imposé la fusion de certaines municipalités, puis un autre a fait (partiellement) marche arrière. On ne parle plus guère de cette affaire dans l’actualité, mais on en trouve à l’occasion des traces.

Soit une chronique nécrologique parue dans le Devoir le 13 décembre 2011 : «Salon funéraire Guay inc. / 384, rue du Village (Notre-Dame) / Repentigny (Le Gardeur)» (p. B5).

Il faut plus qu’un GPS pour suivre cette toponymie évolutive pré (rue Notre-Dame, Le Gardeur) / post (rue du Village, Repentigny) fusion.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions sur « Confusion toponymique »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*