L’oreille tendue de… Grace O’Connell

Grace O’Connell, Foudroyée, 2018, couverture«Je tendais trop l’oreille, m’efforçant d’entendre et de filtrer des sons auxquels je n’avais jamais prêté attention jusque-là.»

«Les conversations autour de nous se sont arrêtées, les gens tendaient l’oreille pour écouter les propos d’Ajay, mais soit il n’a rien remarqué, soit il a préféré ne pas y prêter attention, car il a continué à me regarder, le visage calme, presque impassible.»

Grace O’Connell, Foudroyée, Montréal, Boréal, 2018, 392 p. Traduction de Fanny Britt. Édition numérique.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*