La clinique des phrases (hh)

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit la phrase suivante, tirée d’un quotidien montréalais, dans une chronique portant sur l’interdiction du port des signes religieux chez les agents de l’État :

Taylor a toutefois insisté pour que la Commission n’affirme pas que l’interdiction soit vue comme une conséquence nécessaire du principe de laïcité.

Tous les mots de la phrase sont français, la syntaxe est (en partie) correcte et pourtant ça ne va pas. Que faire ?

Essayons ceci :

Taylor a toutefois insisté pour que la Commission n’affirme pas que l’interdiction était une conséquence nécessaire du principe de laïcité.

Le verbe être est souvent utile.

À votre service.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions au sujet de “La clinique des phrases (hh)”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*