La clinique des phrases (fff)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Tous les auteurs ne s’entendent pas là-dessus : faut-il tolérer les répétitions dans un texte ? La majorité, à vue de nez (et d’Oreille), dit que non. Quelques-uns, par exemple Paul Léautaud, croient que oui.

C’est à cela que l’Oreille pensait en lisant ces deux passages journalistiques :

La remarque de Henry est venue à la suite d’une question d’un journaliste faisant allusion à un commentaire de Renard, fait la veille, au sujet du fait que l’Impact doit jouer ses matchs à domicile au New Jersey.

Jérôme Pelletier est à la recherche de tiques pour mener à bien l’expérience qu’il mène à Bromont.

Donc : faisant / fait / fait; mener / mène. Cela fait un peu beaucoup.

Proposons ceci :

La remarque de Henry est venue à la suite d’une question d’un journaliste faisant allusion à un commentaire de Renard, formulé la veille, au sujet de l’obligation de l’Impact de jouer ses matchs à domicile au New Jersey.

À Bromont, Jérôme Pelletier est à la recherche de tiques pour mener à bien son expérience.

À votre service.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

4 réponses sur “La clinique des phrases (fff)”

  1. Je sais qu’il existe des logiciels qui comptent le nombre d’occurrences de mots dans un texte (c’est déjà utile), mais en existe-t-il qui font une analyse plus fine, détectant par exemple les différentes variations d’un verbe (faisant/fait/faire) et leur proximité? J’ai déjà détecté, après publication, un passage où deux phrases consécutives commencent par le même mot.

Répondre à Jean-Patrice Martel Annuler la réponse.