Appel lexicographique à tous

Masque sanitaire porté sur le coude, Montréal, août 2021

Pandémie oblige, nous vivons désormais masqués. Que faire des masques lorsque nous ne les portons pas ? Il y a, sur le marché, des pochettes à masques. On peut simplement les mettre dans nos poches. Certains ont plutôt choisi de les porter au coude.

Comment appelleriez-vous cette pratique ?

 

[Complément du 31 août 2021]

À partir de Twitter et des commentaires ci-dessous, voici quelques propositions :

En coudelière (Louis-Xavier Michaud)

Cubitophérie du masque (Fabrice Marcoux)

Mascoudie (Fabrice Marcoux)

Cache-coude (Isabelle T.)

Mascoude, en l’honneur de Mascouche (Élise Melançon)

La discussion reste ouverte.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 réflexions au sujet de “Appel lexicographique à tous”

  1. Bonjour Benoît,

    Comment ça va ?

    J’ai adopté tôt cette technique qui m’a paru tout naturelle.
    Comme elle pourrait s’appliquer à autre chose qu’au masque, je suggère de l’appeler « cubitophérie »:
    de ‘phérein’ (porter en grec) et ‘cubitus’ (coude en latin).

    Il s’agirait donc d’une cubitophérie du masque.

    Certes, l’appellation peut sembler moins naturelle que la pratique. Mais, comme nous l’a montré la pandémie, on s’habitue à tout.

    Si on veut faire plus simple, on pourrait dire : mascoudie, mais ça ressemblerait davantage à une maladie qu’à une solution ingénieuse à un problème devenu courant.

    Merci pour le défi et j’ai bien hâte de lire les autres propositions !

    Bonne rentrée !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*