«Vanité des vanités, et tout n’est que vanité»

Le 27 novembre, l’Oreille s’était tendue contre une grossière faute de concordance des temps dans une publicité de Nissan : il manquait un subjonctif.

Dans la Presse du 11 décembre (p. A11), la même publicité paraît, mais corrigée.

Gros Bon Sens serait-il un lecteur de ce blogue ? Vanité quand tu nous tiens…

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “«Vanité des vanités, et tout n’est que vanité»”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*