Unis au temple de la puck

«Unissons les fidèles»

L’Oreille tendue était hier soir au Centre Bell pour assister à la défaite des Canadiens de Montréal — c’est du hockey — contre les Oilers d’Edmonton. Comme toujours, elle a été sensible à la mise en scène du match. (C’est le genre de choses qui l’intéresse.) Un nouvel aspect de celle-ci l’a frappée.

Depuis quelque temps déjà, la glace du Centre Bell est utilisée comme écran de projection. On peut même — vrai de vrai — y mettre le feu. Hier soir, on y projetait les noms de membres du Club 1909, celui des fans de l’équipe. Une phrase apparaissait aussi sur la glace et elle était reprise sur l’écran géant qui la surplombe : «Unissons les fidèles.» («Unite the faithful», dans la langue de Gary Bettman.)

On a récemment étudié le rapport, à Montréal, du hockey et de la religion (Bauer et Barreau 2008; Bauer 2011; Bauer 2014). Il ne faudrait pas oublier que ce rapport est mis de l’avant par l’équipe elle-même. Religion bien ordonnée commence par soi-même.

P.-S. — Ce n’est pas la première fois que les Canadiens parlent de leurs «fidèles»; voir ici.

Références

Bauer, Olivier et Jean-Marc Barreau (édit.), la Religion du Canadien de Montréal, Montréal, Fides, 2008, 182 p. Ill.

Bauer, Olivier, Une théologie du Canadien de Montréal, Montréal, Bayard Canada, coll. «Religions et société», 2011, 214 p. Ill.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*