Accouplements 84

Café Campus, Montréal, logo

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Le Café Campus est un bar bien connu des Montréalais. Il célèbre ces jours-ci son cinquantième anniversaire.

Le Devoir, entre autres médias, signalait la chose dans son édition des 18-19 février, sous la plume de Sylvain Cormier :

Mais s’il y a vraiment UNE image qui définit le Café Campus première époque (1967-1993), c’est le carré du plancher de danse, avec les trois-quatre freaks qui s’y livraient à des séances d’expression corporelle, à leur rythme ondulant, peu importe le tempo changeant de la musique. Sûrement y avait-il tout un groupe d’habitués, mais dans ma tête, c’était les mêmes, soir après soir. On a beau avoir en tête mille et un spectacles présentés à l’un ou l’autre endroit, la danse a été la grande constante du Café Campus (p. E7).

Il n’est donc pas étonnant que la narratrice de l’excellent Montréal-Mirabel (2017) de Marie-Pascale Huglo se souvienne d’y avoir «beaucoup» dansé (p. 12 et p. 105).

L’Oreille tendue a aussi très souvent fréquenté ce bar du temps qu’il était avenue Decelles, avant son déménagement rue Prince-Arthur, parfois avec Sylvain Cormier. Elle n’y a toutefois pas beaucoup dansé.

Référence

Huglo, Marie-Pascale, Montréal-Mirabel. Lignes de séparation, Montréal, Leméac, 2017, 152 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*