Une histoire de famille

Mauricio Segura, Oscar, 2016, couverture

«Décès de Daisy Sweeney, la professeure de piano d’une génération», titre le Devoir du jour (p. B7). Cette Montréalaise, qui vient de mourir à 97 ans, a enseigné le piano à des centaines d’élèves, dont son frère cadet, Oscar Peterson.

Aucun personnage du roman de Mauricio Segura Oscar (2016), inspiré par ce célèbre pianiste de jazz, ne porte le nom de Daisy, la sœur aînée du personnage principal s’appelant Prudence et ne lui donnant pas de leçons de piano. En revanche, on peut y lire ceci :

De tous les morceaux qu’il joua, celui qui du jour au lendemain lui permit de se hisser au zénith de la gloire fut un swing lent, tout en retenue, empreint d’espiègleries, scandé de staccatos et de legatos à se pâmer, intitulé Tenderly. Comment réussit-il le tour de force de transformer les cordes du piano en cordes vocales humaines à la grâce fragile ? Bah, firent ses frères et sœurs à quiconque leur posait la question, c’est de famille (p. 122).

En effet, c’était «de famille».

Référence

Segura, Mauricio, Oscar, Montréal, Boréal, 2016, 231 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*