L’oreille tendue de… Marcel Pagnol

Marcel Pagnol, le Temps des secrets, 2004, couverture

«De temps à autre, il interrompait sa méditation, et tendait l’oreille à la brise. Il se levait d’un bond, poussait le farouche cri de guerre à la vue de l’invisible ennemi, lançait le “tomahawk” contre le vent, et tirait vainement des flèches sans réponse… Mais il avait beau faire, sa gloire était passée… Il n’était plus le chef redouté d’une féroce tribu Pawnee, et sa démarche trahissait plutôt la fatigue et la mélancolie du dernier des Mohicans.»

Marcel Pagnol, le Temps des secrets, Paris, De Fallois, coll. «Fortunio», 2004, 261 p., p. 22.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*