Ordinaire ?

Qu’une chose ou une autre puisse être ordinaire — moche, déplaisante, ennuyeuse —, cela, au Québec, va de soi. Il peut même arriver qu’une chose soit assez ordinaire, ce qui, malgré les apparences, est pire. C’est du moins ce que pense le défenseur François Beauchemin des Ducks d’Anaheim — c’est du hockey —, qui n’a pas reçu de proposition de contrat pour la prochaine saison des dirigeants de son équipe : «J’ai trouvé ça assez ordinaire de leur part» (la Presse, 21 mai 2009, cahier Sports, p. 2). Ni très ni peu : assez.

 

[Complément du 28 mars 2017]

Titre dans la section des sports de la Presse+ du jour : «Nathan Beaulieu. “J’ai été assez ordinaire…”»

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Ordinaire ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*