Inconfort linguistique

Le vendeur de chaussures, tout à l’heure : «Celles-là, elles sont confo.» Encore heureux qu’il n’ait pas dit «Elles sont conf’.»

 

[Complément du 8 février 2015]

L’Oreille tendue a déjà eu l’occasion de dire du bien des publicités de la Maison Corbeille (voir ici). En voici une nouvelle, pour ses meubles en cuir (de vache).

Publicité de la Maison Corbeil, février 2015

 

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

5 thoughts on “Inconfort linguistique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*