Cochon vicieux

Les publicités télévisées pour les produits de charcuterie Lafleur sont désolantes : accent caricaturalement nasillard en voix off, graphisme primaire, scénarios affligeants.

Ajoutons à cela une langue grossièrement fautive : «Qu’est-ce que tu dirais que j’te f’rais un bon déjeuner ?»

La totale.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Cochon vicieux”

  1. Ce que vous ne savez pas, ce que les publicitaires ont pariés à 10 contre 1 que vous remarqueriez la publicité et en feriez une sévère critique.

    Vous avez fait la fortune de trois quidams.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*