L’art du portrait : la continuation

Christian Gailly, les Évadés, 2010, couverture«Le chauffeur Franck, un petit sournois, le type même de l’âme damnée, un vicieux, surtout le regard, des yeux bleus d’agité, toujours à ricaner, un malin, avec sa casquette de larbin en arrière et de biais bichonnait la Bentley.»

Christian Gailly, les Évadés, Paris, Éditions de Minuit, coll. «Double», 65, 2010 (1997), 234 p., p. 89-90.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “L’art du portrait : la continuation”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*