Fil de presse 013

Des livres sur la langue ? Il y en a pour tous les goûts.

Pour ceux qui se sentent menacés : 11 + 1 propositions pour défendre le français de Xavier Combe (Paris, L’Harmattan, 2011, 68 p.).

Pour ceux qui n’ont pas peur : Aventures et mésaventures des langues de France d’Henriette Walter (Paris, Honoré Champion, coll. «Champion classiques. Références et dictionnaires», 5, 2012, 304 p. Préface de Jean Pruvost).

Pour ceux qui aiment les lettres qui bougent : Anagrammes renversantes d’Étienne Klein et Jacques Perry-Slakow (Paris, Flammarion, 2011, 105 p.).

Pour ceux qui sont attentifs à leur corps : Histoire des expressions populaires relatives à l’anatomie, à la physiologie et à la médecine d’Édouard Brissaud (Genève, Slatkine reprints, 2012, 350 p. Réimpression de l’édition de Paris, 1899).

Pour ceux qui veulent bien prononcer : De la prononciation française depuis le commencement du seizième siècle, d’après le témoignage des grammairiens de Charles Thurot (Genève, Slatkine reprints, 2012, 2 vol., 1540 p. Réimpression de l’édition de Paris, 1881-1883).

Pour ceux qui défendent la francophonie : Privilège et rayonnement du français du XVIIIe siècle à aujourd’hui d’Axel Maugey (Paris, Honoré Champion, coll. «Champion Essais», 12, 2012, 280 p.).

Pour ceux qui ont voté ou qui vont voter : les Élections ou comment «s’eslire quelque manière de vivre» ? de Jean Pruvost (Paris, Honoré Champion, coll. «Champion. Les mots», 2012, 144 p.); Paroles, paroles : formules de nos politiques de Frédéric Pommier (Paris, Seuil, 2012, 202 p.); les Mots du spectacle en politique du collectif Théocratie (Montreuil-sous-Bois, Éditions Théâtrales, 2012, 94 p.).

Pour ceux qui savent ce que ponctuer veut dire : Esthétique de la ponctuation d’Isabelle Serça (Paris, Gallimard, 2012, 307 p.).

Pour ceux qui surfent incognito : Se nommer pour exister. L’exemple du pseudonyme sur Internet de Marcienne Martin (Paris, L’Harmattan, coll. «Nomino ergo sum», 2012, 220 p.).

Pour ceux qui causent «américain» : Dictionary of American Regional English (cinquième et dernier volume, Cambridge, Harvard University Press, 2012).

Pour ceux qui veulent se rappeler le bon vieux temps : Manuel des difficultés les plus communes de la langue française, adapté au jeune âge, et suivi d’un recueil de locutions vicieuses de Thomas Maguire (Québec, Fréchette & cie, 1841; édition numérique, Project Gutenberg, 2012). Dans un ouvrage récent, Chantal Bouchard a longuement analysé ce manuel (Méchante langue. La légitimité linguistique du français parlé au Québec, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Nouvelles études québécoises», 2012, 178 p.).

Pour ceux qui apprécient l’anaphore : Anaphore et anaphoriques : variété des langues, variété des emplois, collectif sous la direction de Camille Denizot et Emmanuel Dupraz (Rouen, Publications des universités de Rouen et du Havre, coll. «Cahiers de l’ERIAC», 4, 2012, 370 p.).

Pour ceux qui veulent apprendre de nouvelles langues : From Elvish to Klingon. Exploring Invented Languages, collectif sous la direction de Michael Adams (New York, Oxford University Press, 2011, 304 p.).

Pour ceux qui tendent l’oreille : Mots en toc et formules en tic : petites maladies du parler d’aujourd’hui de Frédéric Pommier (Paris, Seuil, coll. «Points. Le goût des mots», P2721, 2011 [2010], 216 p.).

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Fil de presse 013”

  1. Pour ceux qui aiment les mots (surtout amoureux) que corps et nature partagent :

    Terra erotica
    Luc Bureau
    Fides, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*