Toute bonne chose a une interruption

Le plus souvent, l’Oreille s’amuse à être tendue.

À l’occasion, elle se dit, comme un personnage du roman Viande (1999) de Claire Legendre, qu’elle est «devenue une oreille à recueillir les déchets des gens» (p. 183).

Quoi qu’il en soit, elle a besoin, périodiquement, d’aller voir ailleurs si elle y est. Ce moment est arrivé.

De retour dans quelques semaines.

Référence

Legendre, Claire, Viande, Paris, Grasset, 1999, 187 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*