Langue d’hôpital

Quels que soient les milieux qu’elle fréquente, l’Oreille est toujours tendue. C’est plus fort qu’elle.

L’autre jour, à l’hôpital, elle tombe sur ceci.

Oups !

L’épidurale atténue les maux du corps, certes, mais qui s’occupera de la santé de la langue et couvrira ce e final que nous ne saurions voir ?

En quittant les lieux, ce n’est pas mieux : encore un quitter orphelin.

Oups, bis !

On n’est à l’abri nulle part.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Langue d’hôpital”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*