Deux néologismes décoratifs

En matière d’aménagement commercial ou domestique, l’Oreille tendue connaissait le barmacie et la déco rétro-saxonne.

Cela lui paraît avoir un lien avec le rénocyclage et le style poorgeois, mais elle n’en est pas parfaitement sûre.

P.-S. — Définition de rénocyclage ? «Rénover avec des matériaux existants est certainement l’un des gestes les plus écologiques qui soient. Mais cela demande une bonne dose de patience, et un certain sens du style» (la Presse, 27 avril 2013, cahier Maison, p. 1).

P.-P.-S. — Définition de poorgeois ? «Formé de “poor” (pauvre en anglais) et “geois” (de bourgeois), ce néologisme utilisé dans le milieu de la mode désigne les riches qui adoptent un style clochard afin de camoufler leur fortune sous des vêtements défraîchis et troués (mais qui peuvent valoir une fortune). Selon le journal britannique The Guardian, cette tendance serait née de la culpabilité d’avoir de l’argent en période de crise. En déco, cet esprit crado — que certains qualifient de bohème trash ou de luxe brut — pousse l’esprit bohème à son paroxysme et se traduit par des murs décrépis, de la peinture écaillée ou des couches successives de papier peint décollé. Au premier coup d’œil, ils donnent à un endroit l’impression qu’il a été abandonné depuis des années. Mais attention, des meubles et des accessoires au design pointu sont, par la suite, intégrés au décor. Car malgré tout, les hipsters de la “poorgeoisie” veulent montrer qu’ils ont du goût…» (la Presse, 20 avril 2013, cahier Maison, p. 10).

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*