L’oreille tendue de… Jo Nesbø

Jo Nesbø, Pølice, 2014, couverture«Il attendit, mais personne ne vint. Il commença alors à avancer lentement dans le couloir. Il vérifia toutes les portes en chemin, mais elles étaient toutes fermées à clef comme il le fallait. Il arriva au coin, le couloir continuait. Éclairé jusqu’au bout. Et il n’y avait personne. Il s’arrêta à nouveau, tendit l’oreille. Rien. Il n’y avait personne. Il rangea le pistolet dans son holster.»

Jo Nesbø, Police. Une enquête de l’inspecteur Harry Hole, traduction d’Alain Gnaedig, Paris, Gallimard, coll. «Folio policier», 762, 2014 (2013), 670 p., p. 146.

P.-S.—L’Oreille tendue a présenté ce texte le 19 février 2019.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*