Le zeugme du dimanche matin et de Jonathan Franzen

Jonathan Franzen, The Corrections, 2001, couverture

«Les hommes étaient de tailles et de formes diverses, mais les femmes étaient invariablement minces et âgées de 36 ans; beaucoup étaient à la fois minces et enceintes.»

Jonathan Franzen, les Corrections, Paris, Éditions de l’Olivier, coll. «Littérature étrangère», 2002 (2001), 720 p. Traduction de Rémy Lambrechts.

Merci @ljodoin.

P.-S. — Dans le texte ? «The men came in various shapes and sizes, but all the women were slim and thirty-six; many were both slim and pregnant

Jonathan Franzen, The Corrections, Toronto, HarperCollins, 2001, 567 p., p. 94.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une réflexion sur « Le zeugme du dimanche matin et de Jonathan Franzen »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*