Le zeugme du dimanche matin

Plume Latraverse, Chansons nouvelles (revisitées), 2007, pochette

«La bonne que j’avais couraillée dans la maison
Avec une serviette mouillée comme de raison
Au moment où ma tendre épouse revenait
Fut priée de remettre sa blouse et la monnaie.»

Plume Latraverse, «Les grands moyens (Ma femme me tape)», Chansons nouvelles (revisitées), 2007

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Le zeugme du dimanche matin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*