Le sens de l’histoire ?

Soit une banderole et des pancartes.

L’une était visible à Toronto le 23 novembre dernier pendant le match de championnat du football universitaire canadien entre les Marauders de l’Université McMaster et le Rouge et Or de l’Université Laval.

Le français à la coupe Vanier

Les autres étaient évoquées par André Belleau, en 1981, dans «Parle(r)(z) de la France» : «Il ne faut pas oublier qu’il existe au Canada un courant de haine envers nous (il y a plusieurs courants au Canada) qui se nourrit de la conviction que nous avons quelque chose de français. Lors de la guérilla linguistique à Saint-Léonard [en 1969], un groupe d’anglophones marcha sur Ottawa. Ils furent reçus par le ministre Gérard Pelletier. Une photo en page trois de la Presse le montrait souriant, détendu, devant des porteurs de pancartes dont l’une, au tout premier plan, disait : “NO FLOWERY FRENCH, ENGLISH THE LANGUAGE OF MEN !” Le français, notre langue, une langue de tapette…» (éd. de 1986, p. 35-36).

Qui a dit qu’on n’arrêtait pas le progrès ?

Référence

Belleau, André, «Parle (r)(z) la France», Liberté, 138 (23, 6), novembre-décembre 1981, p. 29-34; repris sous le titre «Parle(r)(z) la France»dans Y a-t-il un intellectuel dans la salle ?, Montréal, Primeur, coll. «L’échiquier», 1984, p. 45-47; repris sous le titre «Parle(r)(z) de la France» dans Surprendre les voix, Montréal, Boréal, coll. «Papiers collés», 1986, p. 33-38; repris sous le titre «Parle(r)(z) de la France» dans Surprendre les voix, Montréal, Boréal, coll. «Boréal compact», 286, 2016, p. 33-38. URL : <http://www.erudit.org/culture/liberte1026896/liberte1457787/60322ac.pdf>.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Le sens de l’histoire ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*