Rime en -ag

L’Oreille tendue n’a pas manqué d’occasions de le dire : swag et yolo sont des mots à la mode chez les jeunes, et leur succès à la bourse lexicale se maintient depuis plusieurs mois.

Un de ses lecteurs, @profenhistoire, a attiré son attention sur une nouveauté : «“Vagg” (i.e. qqn ou ses propos inconséquents ou dérisoires).»

N’écoutant que sa conscience linguistique, l’Oreille a abordé la question auprès de son spécimen préféré d’adolescent — appelons-le «Le Spécimen». Quid de ce mot ?

Le Spécimen ne connaît d’utilisation de vagg seul que dans l’exclamation «Ah ! Vagg !». Dans son milieu, on dit plutôt vagg sur.

Que cela signifie-t-il ? Une forme de refus : ne pas aimer quelque chose; ne pas être d’accord avec quelqu’un; ne pas vouloir faire quelque chose.

Exemples

«— À La Ronde, je vais faire le Goliath dans la première rangée.
— Vagg sur ça.» [Traduction libre : «Pas moi».]

«—Je vais écrire un poème.
— Ah ! Vagg !» [Traduction libre : «Jamais !»]

L’acception «propos inconséquents ou dérisoires» est inconnue du Spécimen. L’île de Montréal semble comporter plusieurs microclimats linguistiques.

 

[Complément du 10 septembre 2018]

La Presse+ publiait hier un article intitulé «Le nouveau joual de la métropole». Entrée en matière : «Oubliez le franglais. Montréal est plus multiculturel que jamais et l’argot de la métropole est désormais de plus en plus mâtiné de créole et d’arabe. Regard sur un phénomène linguistique qui s’étend dans tous les quartiers de l’île.»

Vag apparaît trois fois dans le texte, sous la forme vag, dont une fois dans le «Petit glossaire de l’argot montréalais» : «Vag (sur) = laisser tomber.» Ailleurs, «vag sur lui» est rendu par «je m’en fous de lui» et «Vag sur ce neg-là» par «Oublie ce type-là».

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Rime en -ag”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*