L’Oreille tendue inc.

la Presse+, 25 avril 2013

Quiconque fréquente la presse québécoise sait que l’expression «Québec inc.» y est sans cesse employée. Elle désignerait l’entrepreneuriat autochtone. Les exemples ne manquent pas.

«Saga au cœur de Québec Inc.» (la Presse, 10 octobre 2006, cahier Affaires, p. 1).

«Québec extrême inc.» (la Presse, 10 mars 2007, cahier Plus, p. 1-2).

«Lève-toi, Québec inc. !» (la Presse, 11 avril 2011, p. A20).

«What does Quebec inc. want ?» (la Presse, 16 avril 2011, cahier Affaires, p. 1).

Le «inc.» paraît cependant prendre de l’expansion. Exemples glanés au cours des derniers jours.

«Le nouveau Montréal inc.» (la Presse, 20 avril 2013, cahier Affaires, p. 1).

«Wall Street rassurée par les résultats d’America Inc.» (la Presse, 20 avril 2013, cahier Affaires, p. 8).

«Onde de choc dans les échelons supérieurs de Canada inc. !» (la Presse+, 25 avril 2013).

«Manucure inc.» (la Presse+, 25 avril 2013).

À l’heure de l’incorporation (inc. = incorporée) à tous crins, l’Oreille tendue ne voudrait pas traîner de la patte. Dorénavant, elle s’appellera l’Oreille tendue inc. Merci d’en prendre note.

 

[Complément du 6 mai 2013]

«France inc. débarque à Montréal», titre aujourd’hui la Presse (cahier Affaires, p. 1).

 

[Complément du 17 mars 2017]

Où en sommes-nous ?

L’abréviation a connu une extension géographique.

«Comment le Japon Inc. est tombé en disgrâce» (le Devoir, 15 mars 2017, p. B1).

«China inc.» (la Presse+, 23 mai 2016).

«Planète économique. L’appétit insatiable de China inc.» (la Presse+, 8 février 2016).

Une extension proprement québécoise.

«Vers un cégep inc.» (la Presse+, 23-24 juillet 2016).

«Pure laine inc.» (la Presse+, 5 mars 2016).

Une extension sportive.

Bagarreurs inc., film de Sophie Lambert, 2013, sur les bagarreurs au hockey.

Une extension littéraire.

«Big Brother Inc.» (le Devoir, 25 juin 2013, p. B2).

Une extension bancaire.

generationinc.com

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “L’Oreille tendue inc.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*