Extension du domaine du soutif

Pétales de poitrine

Ce n’est pas parce qu’elle n’en porte pas que l’Oreille tendue ne s’intéresse pas, linguistiquement, au soutien-gorge.

Elle a eu l’occasion de signaler que «Le balconnet broderie ethnique» était en vente chez Simons.

Un de ses journaux du week-end lui permet, dans le même ordre d’idées, de découvrir à la fois les «Pétales de poitrine» (en anglais : «Gel Petals») et le «Soutien-gorge dos-nu sans bretelles», modèle «Va découver augmenter» (en anglais : «Go Bare Push Up Backless Strapless Bra»).

Soutien-gorge dos-nu sans bretelles

À défaut de leur compétence, l’imagination des traducteurs de Fashion Forms doit être soulignée.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Extension du domaine du soutif”

  1. C’est bien beau de critiquer, encore faudrait-il proposer une alternative viable pour les traducteurs sous-payés et fatigués qui traduisent ces descriptions de produits à la chaîne sous des délais scandaleux.

    La traduction automatique du « Go Bare Push-Up » est regrettable, mais tient plus aux conditions actuellement déplorables du métier de traduction, qu’à une soi-disant incompétence.

    Nous sommes tous des amoureux de la langue français, M. l’Auteur. Simplement, nous n’avons pas tous le loisir de consacrer autant de temps (et d’argent) à pondre un néologisme étymologiquement original pour satisfaire les puristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*