Du virage

«I don’t want to move to a city where the only cultural advantage is
being able to make a right turn on a red light»
(Woody Allen, Annie Hall).

Il en est qu’on ne peut pas faire partout. En matière de code de la route, le virage à droite au feu rouge est souvent permis dans le 450 et dans les régions, mais interdit à Montréal.

Celui-ci a été beaucoup médiatisé à une époque : le virage ambulatoire devait, en vidant le plus rapidement possible les hôpitaux du Québec, améliorer les services de santé.

D’autres sont universellement prisés. (Comment être contre la vertu ?)

«La Fromagerie Champêtre prend le virage vert» (la Presse, 19 mars 2013, cahier Affaires, p. 11).

«Il faut absolument faire un virage communautaire» (le Devoir, 2-3 octobre 2004, p. I4).

À chacun de prendre celui qui lui convient.

P.-S. — Merci à @monterosato pour la citation de Woody Allen.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Du virage”

  1. Merci de ma part également pour cette citation de Woody Allen. À ressortir lors d’une discussion avec un automobiliste ne souhaitant pas trop partager la route avec les piétons et cyclistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*