Rêvons un peu

Nissan publie une publicité en couleurs, sur deux pages, dans la Presse. Cette publicité contient une grosse faute de langue. Le fabricant automobile publie une nouvelle publicité, corrigée, quelques jours plus tard.

Bell Canada diffuse une publicité télévisée. Cette publicité contient une grosse faute de langue. Le géant des télécommunications diffuse une nouvelle publicité, corrigée, plusieurs mois plus tard.

Le fournisseur xplornet, le spécialiste en «Internet haute vitesse | En région», fait sa publicité sur les ondes du Réseau des sports (RDS) par les temps qui courent. Cette publicité contient une grosse faute de langue («où que vous demeurez» au lieu de «où que vous demeuriez»). Y aura-t-il une nouvelle publicité, corrigée ? On peut toujours rêver.

P.-S. — Mais non : l’Oreille tendue n’est pas en train de rouler les mécaniques. Qu’est-ce que c’est que cette insinuation !

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*