Urbain en ville

Il y a quelques années, @PimpetteDunoyer a lancé le site Vivez la vie urbaine. L’Oreille tendue s’amuse à y collaborer à l’occasion.

Cela n’atténue pourtant pas sa surprise quand elle lit la phrase suivante dans le quotidien le Devoir : «Montréal va de l’avant avec son projet de Promenade urbaine au centre-ville» (21-22 février 2015, p. A10). Une promenade «urbaine» au «centre-ville» de la ville de Montréal ?

Pareille promenade pourrait-elle être autre chose ? L’Oreille s’interroge.

P.-S. — Pour d’autres usages étonnants du mot urbain, on clique ici.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

3 thoughts on “Urbain en ville”

  1. Ne trouvant pas d’@dresse sur le site où écrire à l’Oreille, je squatte cet «espace commentaire» (le substantif «espace», en perte de vitesse, a lui aussi été utilisé à toutes les sauces dans les dernières années) pour lui transmettre le lien vers un reportage entendu à (Ici) Radio-Canada dans le cadre de l’émission «Bien dans son assiette». On y cause d’aliments remodelés et c’est un poème. Le langage utilisé pour parler d’alimentation est si «technique» (on discute avec des nutritionnistes) qu’on oublie qu’on parle d’une chose vivante, organique, émotive: la nourriture. En prime, on découvre comment dire «manger mou» en politiquement correct: aliments à texture adaptée. Sans rire… Bon appétit!
    http://ici.radio-canada.ca/emissions/bien_dans_son_assiette/2014-2015/chronique.asp?idChronique=364629

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*