Le zeugme du dimanche matin et d’Alex Gagnon

«Défini par sa communauté d’appartenance comme un être marginal, reclus dans sa chaumière et ses croyances, Armand est un homme vivant loin de la civilisation et dont l’un des buts est de faire fortune en parvenant, à l’aide de procédés alchimiques, à produire de l’or en convertissant des métaux.»

Alex Gagnon, «La communauté du dehors. Imaginaire social et représentations du crime au Québec (XIXe-XXe siècle)», Montréal, Université de Montréal, Département des littératures de langue française, thèse de doctorat, septembre 2015, xiii/545/xxix p., p. 298. URL : <https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/13613>.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*