Adage du jour

«Méchante bibitte», publicité de Volkswagen, 2011

Le Petit Robert (édition numérique de 2014) lui connaît deux sens — «insecte», «petite bête» —, trois aires de reproduction — «Canada, Vanuatu, Seychelles» — et quatre graphies — «bébite», «bebite» «bibit(t)e».

Le dictionnaire en ligne Usito est plus riche sur le plan du sens : «insecte», «petite bête, souvent sauvage», «personne ou chose inconnue, étrange, étrangère», «problème». Ajoutons à cela un «adverbe complexe» : «en bibite».

En revanche, ni l’un ni l’autre ne relèvent un adage bien connu au Québec formé avec bibitte. Exemple tiré d’une revue artisanale québéco-belge : «Quelle ne fut pas ma stupeur de constater que mon aventurière s’émerveillait de voir les araignées prendre son corps pour une montagne, persuadée qu’elle était que les petites bibittes ne mangent pas les grosses.»

En effet, les petites bibittes ne mangeraient pas les grosses.

P.-S. — Oui, certes, les araignées ne sont pas des insectes.

Référence

Laroche, Yves, «De l’araignée, de l’amour et de la poésie», Gnou, deuxième ruade, août 1996, [s.p.].

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *