Les zeugmes du théâtre et du dimanche matin

«J’ai passé beaucoup de temps à m’interroger sur mon rapport à la concupiscence et à la chair et les cours de catéchèse me rendaient malade et anxieuse, mais j’en voulais toujours plus, je voulais comprendre la Parole, je voulais m’élever, je voulais être touchée par la Grâce ou par n’importe qui» (p. 29-30).

«Mais ton ami t’obligerait pour ton bien à remonter à la surface de la terre et des choses» (p. 38).

Évelyne de la Chenelière et Justin Laramée, Nous reprendrons tout ça demain, Montréal, Atelier 10, coll. «Pièces», 09, 2016, 94 p. Ill.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *