Les traditions (familiales) ne se perdent pas (toutes)

Une vieille tante de l’Oreille tendue vient de mourir.

L’Oreille téléphone aux pompes funèbres. Se présentant, elle indique à son interlocuteur de qui elle est le fils.

«Votre père, c’est le fils à Omer», répond le croque-mort. (Ledit Omer est mort il y a presque 50 ans.)

En quelques secondes, deux inconnus viennent d’unir trois générations (grand-père, père, fils).

Nous sommes bien au Québec, en 2021, à quelques kilomètres de Montréal.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*