Le zeugme du dimanche matin

Stéphanie Kaufmann, Ici et là. Récits, 2009, couverture«De l’extérieur, on n’y voyait que du feu, et du carton bien découpé.»

Belle virgule, qui fait le zeugme moins zeugme.

Stéphanie Kaufmann, Ici et là. Récits, Québec, L’instant même, 2009, 110 p., p. 56.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Le zeugme du dimanche matin”

  1. En voilà un très simple, convivial et effectivement comique :

    « They drink with impunity, or anybody who invites them. » — Artemus Ward (Charles Farrar Browne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*