Citation stéréotypique périfootballistique du jour, ou La salive des Bleus

Maurice Dekobra, la Madone des sleepings, 1925, couverture

On a beaucoup glosé sur l’élimination rapide de l’équipe de France de la présente Coupe du monde de football. À tort ou à raison, cela a remis en mémoire à l’Oreille tendue un roman où il est question à l’occasion, et de façon bien caustique, des Français et de leur rapport à la langue.

Exemple (c’est Lady Diana Wynham qui a la parole) : «Vous parlez fort bien, mon cher Prince. D’ailleurs, les Français sont tous un peu phraseurs… Ils ont dû inventer la salive…»

Maurice Dekobra, la Madone des sleepings. Roman cosmopolite, Paris, Éditions Baudinière, 1925, 307 p., p. 32.

 

[Complément du 23 juin 2015]

RELIEF, la Revue électronique de littérature et de culture françaises, consacre un numéro (vol. 9, no 1, 2015), sous la direction de Jan Baetens et Sjef Houppermans, au roman de Dekobra : https://www.revue-relief.org/index.php/relief/issue/view/55.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*