L’Oreille se met à parler

Parmi les nombreux tics médiatiques — les médiatics, donc (merci à @francisroyo et au blogueur derrière KONMEXPLIK2) —, celui-ci, très présent chez les chroniqueuses culturelles de la radio de Radio-Canada : l’accent tonique mis sur un adverbe, par volonté de mise en relief. Cela se pratique surtout avec les adverbes en –ment : vraiment, tellement, etc.

Histoire d’offrir le meilleur service possible à ses bénéficiaires, l’Oreille tendue s’est essayée à rendre cette fâcheuse habitude, venue, comme il se doit, de l’anglais. Il suffit de cliquer ci-dessous.

Sound Icon / Icône du son

Cette insistance existe aussi à l’écrit : «TELLEMENT d’accord avec Marc Cassivi: Bertrand Cantat Le droit de vivre cyberpresse.ca/chroniqueurs/m… vi .Et on en parle avec @paularcand à 8:20h» (Marie-France Bazzo, sur Twitter, le 5 avril).

Ce n’est pas mieux.

 

[Complément du 9 mai 2015]

Tellement n’est pas seulement un adverbe d’intensité. Ce peut aussi être un adverbe d’affirmation : c’est un oui plus fort qu’un oui. Accompagné d’un point d’exclamation, tellement est encore plus fort; c’est un oui au cube.

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

7 thoughts on “L’Oreille se met à parler”

  1. Pour l’effet comique, dans votre exemple, vous faites suivre l’adverbe d’un adjectif familier. Il faudrait toutefois noter que l’adverbe accentué est presque toujours, chez la chroniqueuse culturelle, suivi de l’adjectif, pauvre en qualité, « intéressant ». Teeeeellement intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*