Tout mêler

L’Oreille tendue n’est pas insensible à l’alternance codique (le «code-switching»), que deux langues se mêlent ou qu’il s’agisse de deux variétés de la même langue. En outre, elle aime les jurons.

Le tweet suivant, en date du 30 novembre, de @MelAbdelmoumen, ne pouvait donc que retenir son attention : «Comment on sait qu’on est devenue une (im)migrante digne de ce nom ? Même seule, on sacre 1/2 québécois 1/2 français (“tabarnac, fait chier !”).» De même, l’échange qui s’ensuivit entre @Lectodome — «ou “putain câliss !” ça m’arrive parfois… faut croire que les films français m’ont profondément aliéné…» — et l’auteure du premier tweet — «C’est quand l’un de nous 2 sortira un “tabarchiotte !”, “merdarnac” ou “enwèye donc te faire foutre” qu’on devra s’inquiéter !»

Des variétés linguistique en contact, ou la langue vivante.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Tout mêler”

  1. J’avoue y aller fréquemment d’un « Purée, Sacrament » le premier étant une des rares coquetteries ramenée de mon année à Lyon (les études supérieures à l’étranger sont toujours formatrices).

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*